Marie-Laure Bassi
Praticienne shiatsu à Lyon
Marie-Laure Bassi
Praticienne shiatsu à Lyon

Les allergies: les comprendre et s'en défaire

Shiatsu

Les allergies : quoi ? pourquoi ? Comment y faire face ?

 

Depuis quelques décennies les allergies touchent un nombre grandissant d’individus.

  • Dans le monde : 30 à 40% de personnes souffrent d’allergie
  • En France, 1 enfant sur 4 souffre d’allergie.
  • Le nombre de personnes souffrant d’allergies alimentaires est estimé entre 200 000 et 500 000.

 

Il s’agit d’un véritable enjeu de société car les allergies ont un coût important au niveau financier, des incidences sur le travail, la santé et le bien-être général.

 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) la place désormais au quatrième rang des maladies chroniques dans le monde après le cancer, les pathologies cardiovasculaires et le sida. On compte officiellement plus d'une centaine d'allergènes : pollens, acariens, poils d’animaux, alimentation… qui peuvent être à l’origine de rhinites, conjonctivites, trachéite, asthme, urticaire, eczéma, etc.

 

Rhinites, asthmes, eczéma et atopie….

 

  • Mais au fait, c’est quoi une allergie ?

Il s’agit d’une réaction immunitaire du corps inappropriée face à une substance. Celle-ci n’est pas « mauvaise » en soi pour le corps mais il y réagit de manière erronée et disproportionnée.

On comprend alors que pour qu’il y ait réaction allergique, il y a en premier lieu un déséquilibre interne.

Lorsqu’une substance entraine une réaction allergique sur un grand nombre de personnes, on la nomme allergène.

Les principaux allergènes respiratoires sont : Les pollens, les déjections des acariens des poussières domestiques, les poils d’animaux, les moisissures.

Les principaux allergènes alimentaires sont : Les œufs, le lait de vache, les crustacés, l’arachide, les fruits à coque.

Plusieurs substances peuvent entraîner également des allergies de contact comme le latex, certains produits chimiques contenus notamment dans des lessives.

 

  • Les Manifestations :

La rhinite allergique : Elle se manifeste au niveau des yeux, larmoyants et rouges, des démangeaisons au nez, avec un écoulement nasale important.

 

La réaction cutanée : urticaire et eczéma. Un œdème localisé sur la peau ou les tissus conjonctifs pour les œdèmes Urticaires et pour l’eczéma, des plaques inflammatoires sèches ou suintantes avec d’importantes démangeaisons.

 

L’asthme allergique : Obstruction partielle et temporaire de la circulation de l’air dans les bronches.

Le système digestif : Ballonnement, nausée, vomissement, diarrhée.

Les manifestations générales sont une réponse inflammatoire du système immunitaire.

 

Certaines manifestations peuvent être beaucoup plus « silencieuses ». Elles ne mettent pas en difficulté le système immunitaire mais ralentissent le métabolisme global du corps. Je vous présenterai cet aspect dans un prochain article avec la méthode TRM.

 

  • Comment et Pourquoi ?

 

Compréhension physiologique au regard de la médecine occidentale :

Comme dans toutes les réactions inappropriées, telles que les maladies auto immunes, nous avons à faire à un système immunitaire « qui en fait trop ». Sensible, il sur-réagit et ne donne pas la réponse appropriée à la situation (Je suis certaine que beaucoup se reconnaîtrons dans ce type de réaction. Hé oui, parfois, sur d’autres sphères de notre être, nous pouvons êtres sensibles, à fleur de peau, et nous sur-réagissons !)

 

  • Pour comprendre physiologiquement ce qu’il se passe, jetons un œil sur le fonctionnement de notre système immunitaire.

Celui-ci est complexe. La partie qui nous intéresse est l’action des Lymphocytes T, un type de globule blanc.

Les lymphocytes sont chargés de donner une réponse immunitaire adéquate face aux pathogènes.

Ils se divisent en deux catégories :

  • Les Lymphocytes TH1 : Leur rôle est de détruire les résidus intracellulaires
  • Les Lymphocytes TH2 : Ils ont deux rôles :

- La production d’immunoglobuline (IgE).

- La dégranulation des éosinophiles. Ils sont impliqués dans la réponse inflammatoire de type allergique.

 

Le système immunitaire d’une personne allergique présente un déséquilibre de ces deux types de lymphocytes, les lymphocytes TH2 étant plus nombreux. Se produit alors ce que l’on appelle une Atopie.

La réponse immunitaire est inadaptée, ces types de globules blancs s’attaquant à des allergènes inoffensifs pour l’organisme ou même à certains tissus du corps (pour les maladies auto-immunes). Une surabondance d’un type de Lymphocyte entraine une réaction d’excès, inflammatoire. On parle alors d’un excès des IgE.

 

 

Compréhension au regard de la médecine chinoise :

 

En médecine chinoise, (et pour faire très simple) le système immunitaire dans son ensemble est nommé Wei QI.

Cette Energie défensive va permettre au corps d’apporter une réponse rapide, efficace et cohérente face à tout changement ; climatique par exemple mais aussi émotionnel ainsi que toute attaque pathogène externe.

Elle est le résultat quotidien de différentes énergies :

Une part provient des reins : elle est acquise à la naissance, elle est donc « héréditaire ».

Une autre part provient de la combinaison de l’Energie issue de l’alimentation et des poumons qui ont en charge sa diffusion dans les muscles et sur la peau.

 

Elle circule en superficie du corps la journée et en profondeur durant la nuit.

 

Lorsqu’il y a une déficience du système immunitaire de type allergique, ces différents acteurs y sont mêlés.

On constate une énergie faible du poumon et de la rate (énergie nourricière, essentielle à la fabrication du Qi) et du rein (composante héréditaire). Ces trois éléments appartiennent à la racine de la maladie. C’est là où l’on va avoir une action efficace en shiatsu ou en médecine chinoise, sur le terrain global de la personne (car rappelez vous, pour qu'il y ai une réaction allergique, il y a en amont un déséquilibre interne du terrain).

 

Une autre composante dans les allergies est le « vent ».  Celui-ci se manifestera par les symptômes pouvant être prise en charge de manière efficace par la médecine allopathique grâce aux antihistaminiques, aux bronchodilatateurs, aux corticoïdes.

 

Il existe différentes nuances suivant les manifestations allergiques mettant en évidence la faiblesse des organes.

 

Pour l’asthmes allergiques et l’eczéma atopique : Il s’agit d’une faiblesse, d’un « vide » du QI défensif (Wei qi) du poumon et du rein. Le rein ici a une grande importance. Il est plus question de vide du Qi protecteur du rein pour l’asthme et de vide du Qi protecteur du poumon pour l’eczéma (bien qu’ils soient liés). Le lien entre la peau et le poumon est considérable. Ainsi, on voit généralement une diminution de l’eczéma avec l’apparition de l’asthme (la maladie va plus en profondeur) et une amélioration de l’asthme avec l’apparition de l’eczéma (la maladie devient plus superficielle).

En Médecine allopathique, on constate également le rôle central du rein et de la moelle osseuse dans la fabrication des globules blancs.

Pour le cas des rhinites allergiques, le facteur du vent est plus important. On remarque une plus grande sensibilité du système immunitaire et une réactivité excessive de celui-ci face aux allergènes. Il y a tout de même à l’origine un vide de Qi protecteur du rein et du poumon, associé ici à une rétention du vent dans le nez (associé aux poumons). C’est ce qu’on appelle un vent froid qui va infiltrer le poumon par déficience du Wei QI. Le vent provoque les démangeaisons, et le froid l’écoulement nasal clair. Si l’Energie de la rate est déficiente, elle ne transforme plus convenablement les mucosités et celles-ci vont devenir plus importantes.

 

 

Les causes :

 

Quels sont les causes les plus importantes de ce dysfonctionnement ? Le sujets est vaste et elles sont multifactorielles.

 

  • Une alimentation inadaptée :

En médecine chinoise comme en médecine occidentale, l’alimentation est le point central pour une bonne santé et pour un système immunitaire efficace.

Une énergie défectueuse de la rate n’alimentera pas correctement l’Energie du poumon, entraînant un Qi défensif insuffisant.

Des intestins poreux du fait d’une dysbiose (déséquilibre de la flore intestinale), des habitudes alimentaires inadéquates (mastication insuffisante, trop de sucres, favorisant le développement de champignons par exemple) laissent passer des molécules trop grosses que le corps peine à assimiler.  

L’apparition assez tardive dans l’évolution humaine de nouveaux modes alimentaires (céréales, produits laitiers) n’a pas permis un développement aussi rapide des enzymes digestives totalement adaptées. Nous parlons ici de l’évolution de l’espèce humaine sur la période du néolithique jusqu’à nos jours.

 

  • Le stress

Le stress joue un rôle majeur dans notre capacité à interagir avec le monde extérieur. Les cellules en subissent les conséquences ainsi que tout notre système immunitaire.

Un nouveau stress pour le corps depuis quelques années a été observé avec l’environnement de plus en plus chargé d’ondes électromagnétiques.

Le corps humain doit s’adapter à ces nouveaux paramètres. Plusieurs études montrent en effet l’impact des telles ondes sur les organismes vivants.

 

 

  • Le manque de sommeil, le rythme de vie.

 

Nos organes et tout le fonctionnement harmonieux de nos cellules se régénèrent la nuit. Le Wei QI retourne se reconstitue en profondeur la nuit dans notre corps. L’heure du coucher de plus en plus tardive, due en particulier aux éclairages artificiels et au prolongement de l’activité via les écrans multimédia mis à disposition en sont une cause importante.

 

  • L’atmosphère

 

La qualité de l’air est primordiale dans notre système immunitaire. Or, l’inhalation de substances chimiques à l’intérieur même de nos habitations est nocive (mobilier, produits ménagers, désodorisants, etc.). De plus, les pollutions extérieures rendent difficile l’identification des pathogènes au printemps, lorsque les pollens s’en mêlent !

 

  • Un environnement aseptisé.

 

A force de trop désinfecter, le système immunitaire, n’est plus confronté aux pathogènes qu’il avait l’habitude de gérer depuis des générations.

Des études ont clairement établi les liens découlant d’un environnement trop aseptisé favorisant l’émergence d’allergies. Un environnement plus naturel, permet d’acquérir une flore intestinale plus riche et un système immunitaire plus performent.

 

 

  • Une surcharge du Foie

 

Le Foie est responsable de la destruction des réponses immunitaires produits par les Ige (lymphocytes T). Comme nous l’avons vu, en cas d’allergie, il y a une surproduction de certains Lymphocytes ; le foie va devoir filtrer beaucoup plus. S’il est déjà en surcharge (alimentaire par exemple), s’en suivra une charge dans la circulation sanguine plus importante et une diminution de la qualité métabolique générale (du fait d’une surexcitation du système immunitaire permanent), favorisant des réponses inappropriées face à de nouveaux allergènes.

 

 

 

 

Alors, on fait quoi maintenant ?

 

Comment faire pour calmer et améliorer le système immunitaire pour qu’il redevienne plus opérants ?

 

  • Primo, scruter notre hygiène de vie : le cycle du sommeil et l’alimentation.

Le cycle du sommeil et l’alimentation sont deux points primordiaux : faciles à analyser, accessibles et ne nécessitant que peu de moyens financiers. Ils sont toutefois bien souvent difficiles à modifier et de nouvelles habitudes sont parfois longues à mettre en place. Elles ont la vie dure !

Et pourtant, comme nous l’avons vu avec les deux approches, occidentales et orientales, l’alimentation, le système digestif et le sommeil sont des clefs majeures du bon fonctionnement de notre système immunitaire.

 

 

  • La relation au stress.

 

Le stress est également un facteur important et incontournable dans la prise en charge de la maladie. Il influe sur la façon de respirer, de manger, de dormir, de se régénérer !

 

Plusieurs outils simples sont mis à notre disposition :

 

  • La cohérence cardiaque : simple à mettre en place au quotidien, et de façon individuelle. Elle consiste à adopter une respiration spécifique durant quelques minutes.

 

 

  • La pratique du Yoga, du Do in, de la sophrologie, du qi qong : Toutes ces pratiques permettent de se recentrer, de laisser se dissiper momentanément les charges mentales ; de refaire circuler tous les systèmes du corps.

 

  • La pratique de la pleine conscience. Il s’agit ici d’être dans l’observation de ce qui est sur le moment, de ce que nous faisons. Rappelons nous de nos grands-mères qui nous disaient parfois : « sois à ce que tu fais ! » La pleine conscience dans notre quotidien permet de retrouver l’espace intérieur, plus grand, quel que soit la tâche que l’on effectue. Ici et maintenant !

 

  • Le renforcement du terrain global : Aller à la racine du problème.

 

Quand il y a déséquilibre, le terrain de base doit être restauré. Sans la prise en compte de ce paramètre, on se dirigerait vers une diminution faible et temporaire des symptômes.

>>Important : si vos allergies sont suivies par un allergologue, et qu’un traitement médicamenteux vous a été prescrit, vous devez continuer à le prendre !<<

 

  • La Médecine orientale et le Shiatsu

Les séances vont permettre un rééquilibrage du terrain.

Le problème va être traité à la racine : le Wei qi, l’Energie du poumon, de la rate et du rein.

Le terrain sera renforcé progressivement, les différentes énergies, dont le Wei Qi deviendra plus fort, et les réactions de types allergiques moins importantes.

 

  • La méthode TRM

Cette méthode extraordinaire qu’est la TRM (Total Reset Methode) consiste à renforcer le terrain en reprogrammant les réponses inadaptées du corps face aux différentes substances (pouvant être également en lien avec les émotions).

Des recherches issus de plusieurs domaines ont permis de mettre en place cette méthode. Elles ont été effectuées en collaboration avec pratiquement tous les domaines de santé : la médecine traditionnelle chinoise, la biochimie, la diététique, la thérapie manuelle, l’allopathie ainsi que la prise en compte des charges émotionnelles.

En attendant mon prochain article sur ce thème, l’adresse suivante vous permettra d’en apprendre davantage sur cette méthode innovante : https://www.total-reset.fr/

 

 

  • Les plantes et la naturopathie :

 

Ce n’est pas un secret, plusieurs plantes vont pouvoir aider notre système. De nombreux articles et des études ont été rédigés, argumentés et largement diffusés.

Je vous invite à consulter l’article publié par altheaprovence, pour un tour d’horizon sur les différentes plantes que l’on peut utiliser, selon les symptômes.

https://www.altheaprovence.com/traitement-des-allergies/?fbclid=IwAR0TVAa7eNyO7MZGQ9A_SfifL9HhCuICvKvVRw6K1u3q4AwGRVCmwcWskEE

 

 

 

Multifactorielles, les allergies nous obligent à avancer pas à pas, couches après couches.

Il nous faut renforcer le terrain global de notre système immunitaire, améliorer notre adaptabilité face aux changements environnementaux et à un mode de vie devenu souvent contraignant, ceci depuis des décennies.

C’est un sujet qui mérite encore des études tant il est complexe et en perpétuelle évolution.

Le point positif est que nous pouvons compter sur la médecine allopathique, la médecine ancestrale, la nature avec l’utilisation des plantes et bien sûr, sur notre volonté d’opérer des changements dans notre vie quotidienne.

Notre relation au monde et l’hypersensibilité de bon nombre d’entre nous fera peut-être l’objet d’un prochain article : « hypersensibilité et allergies… » 

 

 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.